SAMES
Projet SAMES - Afficher les éléments par tag : Finlande
dimanche, 02 février 2014 14:52

Week end à Rovaniemi

Ce week-end je me suis décidée : je suis allée à Rovaniemi !

On a mis environs 3h pour arriver à Rovaniemi. Mais ça passe vite, tu mets de la musique et tu regardes les paysages défilés et ça passe à toute vitesse ! On passe sur des ponts au-dessus de lacs gelés, au milieu de la forêt, bref les paysages changent et moi j’en ai pris plein les yeux pendant 3 heures.

Arriver à Rovaniemi. Objectif numéro 1 de ce week-end rencontrer un français qui connait très bien les Sames pour avoir travaillé comme chercheur sur la culture Same. Quelqu’un de très sympa qui m’a donné beaucoup de conseils, d’idées et de contacts pour avancer (encore merci à lui si par hasard il passe ici !). Après cette rencontre, j’ai visité l’Arktikum (bah ouais tant qu’à faire). Le bâtiment est séparé en deux musées : Le Centre Arctique (Arctic Center) qui présente les différentes régions de l’Arctique, sa nature, ses populations, ses changements liés au changement climatique, c’est vraiment un lieu très instructif et ludique aussi, parfois ça me faisait penser à la Cité des Sciences à Paris ;

  

Et le musée provincial de Laponie. Photo interdite et je l’ai regretté, qu’est-ce que j’ai adoré cette expo ! A l’étage, il y avait des vêtements Sames selon les différentes régions, absolument splendides. Au rez-de-chaussée, on suit chronologiquement l’évolution de la Laponie, avec une zone très intéressante sur la II Guerre Mondiale. Vraiment, j’ai adoré ce musée.

Le lendemain, passage obligatoire : Santa Claus Village, et la réponse est oui : j’ai rencontré le Père Noël ! Le village est un endroit magique, surtout lorsqu’il neige je pense. On y rencontre le Père Noël dans son bureau, ou plutôt sur son fauteuil face à l’Elfe Photographe. J’étais une gamine devant le Père Noël, incrédule de le voir, enfin ! Après cette rencontre, direction les rennes du Père Noël, son bureau de poste et surtout, la limite du Cercle Arctique, que de magie dans ce village.

  

Après tant d’émotion, il fallait que je visite un truc plus calme dans l’après-midi. Korundi me semblait l’endroit idéal. Il est l’un des très rares bâtiments qui reste de l’avant-guerre. Mais pour ce qui est de l’exposition d’art, je ne dirai pas que je n’ai pas apprécié, plutôt que l’art et moi ça fait deux. Mais bon, c’était reposant dirons-nous.

 

Ainsi c’est achevé mon bref passage à Rovaniemi. Je suis repartie au petit matin direction mon petit chalet de Kiilopää.

Publié dans Journal de Bord
vendredi, 21 février 2014 13:28

Poroerotus

Dans cette section vous allez découvrir des lieux où je suis passée, plus ou moins longtemps, que j’ai plus ou moins apprécié, mais que quoi qu’il arrive, j’ai envie de partager avec vous.

Et pour commencer j’ai choisi le Poroerotus. Et je commence fort car bien que ce soit évidemment un lieu, c’est aussi et surtout un évènement dans la culture same : la sélection des rennes

Cliquez sur l'image pour l'aggrandir

Le 23 Janvier, j’ai eu la chance d’assister à une sélection des rennes. Les éleveurs répartissent les rennes selon ceux qu’ils vont garder et ceux qui vont être vendus ou abattus.

Les différentes familles de l’association (ou du village si vous préférez) se réunissent au poroerotus. On voit sur la photo qu’il y a plusieurs petits groupes dans l’enclos central, ce sont les différentes familles.

Sur la photo, l’homme seul qui se dirige vers le centre du poroerotus est le président de l’association. Il a été élu par les éleveurs et est lui-même éleveur.

 

 

La femme habillée aux couleurs sami est chargé d’enregistrer les rennes et leur propriétaire sur une liste officielle.

Sur cette photo l’enfant a attrapé un renne, né en juin dernier, qui n’a pas été marqué durant la période de marquage, chose faite sitôt qu’ils seront à qui il appartient.

 

 

Pour commencer la sélection, les rennes sont amenés dans un enclos. A partir de cet enclos ils sont amenés par petits groupes dans l’enclos principal où ils sont répartis dans les différents enclos en fonction de ce qu’on réserve au renne : vendu, abattu où conserver et dans ce cas ils sont répartis par famille.

Pour les attraper inutile de leur courir après, les rennes apeurés tournes en rond dans le poroerotus et  l’éleveur attrape le renne de son choix lorsque celui-ci passe à côté de lui.

 

  

Un lieu magnifique où se déroule un événement assez hors du commun surement parce qu’il se déroule ainsi depuis bien des siècles. 

samedi, 25 janvier 2014 14:16

Mais tu fais quoi ?

Une question revient très régulièrement depuis que je suis arrivée en Laponie. « Mais tu fais quoi ? » C’est  vrai que comme ça on dirait que je passe mes journées à prendre des photos, mais ce n’est pas le cas. Enfin, j’en prends pas mal c’est vrai, mais je ne fais pas que ça. Donc je vais vous expliquer ce que je fais !

Oui je fais super bien la touriste

Je suis volontaire pour Metsähallitus, je suis donc à leur disposition pour les aider dans différentes tâches. Pour le moment, une grande partie de mon travail consiste à aider les rangers (pitié ne dites pas « Oh comme dans Walker Texas Rangers ! »). C’est-à-dire qu’on coupe le bois que l’on charge ensuite dans des traineaux. Une fois les traineaux chargés on les amène jusqu’aux différents refuges. Les refuges disposent d’une cabane à bois, avec une hache et une scie pour couper le bois pour faire un feu, ainsi que d’un endroit spécifique ou faire le feu (ça peut être un poêle ou simplement un bloc de pierre). Les refuges ont aussi des toilettes (à l’extérieur du refuge). Un refuge possède donc trois cabanes : le refuge en lui-même, la cabane à bois et les toilettes. Et les toilettes sont des toilettes sèches, on change donc aussi les caisses des toilettes. Outre s’occuper des refuges, les rangers réparent les panneaux indicatifs pour les touristes et tout ce qui doit être réparé dans le parc. Voilà pour mon boulot avec les rangers.

Refuge avec simplement un bloc de pierre ou faire du feu

Cependant, Metshällitus disposent de bureau un peu partout, donc je peux également aller dans le bureau de Saariselkä pour indiquer aux touristes les activités possibles dans le parc. Il y a également un centre touristique à Tankavaara, qui n’ouvre qu’au printemps et à ce moment-là j’irai là-bas pour guider les touristes (surtout les français). Tankavaara est connu pour ses oiseaux migrateurs mais aussi pour ses gisements d’or, croisez donc les doigts pour que j’en trouve !

Un Kuukkali, symbole du parc

Pour le moment je passe une grande partie de mon temps à travailler avec les rangers. Mais Metsähallitus attache une grande importance à la réalisation de mon projet. C’est-à-dire que je peux ne pas travailler pour me concentrer sur le projet comme rencontrer des gens, écrire des articles, assister à des évènements, faire des recherches.

 Voilà, vous savez tout de mon travail ici, en Laponie Finlandaise.

On est pas là pour être ici

Publié dans Journal de Bord
lundi, 09 décembre 2013 16:34

Institut Finlandais - Instituutti

 

Un institut c’est quoi ? Ça sert à quoi ? C’est fait pour qui ? Et par qui ? Après mon premier passage à l’Institut Finlandais de Paris, pleins de questions
se chamboulaient dans ma tête.

J’y suis allée pour manger, histoire de savoir à quelle sauce j’allais être mangé une fois en Finlande. J’avais peur que mes petites pâtisseries Françaises me manquent. Mais le korvapuusti m’a bien rassuré, je peux partir sereine en Laponie.

Si je me suis posée autant de questions en ressortant de l’Institut, je crois que c’est parce que ce lieu m’a vraiment marqué. Une ambiance sereine et très conviviale. Le café m’a fait penser à une cantine, on mange tous ensemble, certains ont leurs ordinateurs pour travailler, le tout avec une musique de fond et le bois omniprésent qui accentuent cette ambiance conviviale. En fait, je dirais que c’est apaisant comme endroit.

Du coup, je ne pouvais pas rester sans réponse, et l’Institut m’a aidé à y voir plus clair (Kiitos !!!). En 1991, la Finlande lance la création d’instituts à l’étranger, on en compte 16 aujourd’hui à travers le monde. L’objectif majeur de l’institut est de faire connaître la culture Finlandaise, grâce à des expositions, des concerts, des conférences et bien d’autres animations, mais aussi une bibliothèque et un café (le fameux !). Second objectif, permettre aux Finlandais expatriés de se retrouver. Cependant, d’une part les Finlandais ne sont pas bien nombreux en France et à Paris et d’autre part c’est l’Education Nationale Finlandaise qui finance l’institut, il fallait donc donner un nouvel élan au lieu, et le développer autour de la culture pour toucher un plus grand nombre.

 

Que ce soit par le korvapuusti, les cours de finnois, les expositions, la bibliothèque ou les personnes qui travaillent à l’institut, ce lieu remplit parfaitement son rôle de fenêtre sur la culture Finlandaise. 

Publié dans Infos Laponie
Page 2 sur 2